Spatialisation

 

 

Notre oreille se divise en deux partie, l'oreille interne et l'oreille externe.

L'oreille externe est en fait le pavillon qui guident les ondes sonores vers le conduit auditif jusqu'au tympan, en les déformant selon la provenance du son verticalement.
Pour le discernement verticale, les réflexions de nos épaules jouent aussi un rôle.
L'oreille interne se charge de guider les ondes jusqu'à la cochlée (le récepteur "nerveux")

 

 
Notre oreille est capable de discerner des déplacements sonores de l'ordre de 0,00002 Pascals (ou Newton par mètre carré), et son seuil de douleur (niveau d'écoute très élevé, oreille en danger) est à ) 120 dB, soit 100 Pascals.

Il faut savoir que lorsque nos oreilles souffre, c'est qu'il est presque trop tard, en effet le niveau de début de destruction se situe avant le seuil de la douleur (120dB), c'est pourquoi la plupart des musiciens soucieux de la santé de leurs oreilles utilisent des bouchons d'oreille en mousse (1 Euro, c pas cher pour ne pas être sourd !).
Pour information la fatigue auditive arrive à 85 dB, et le niveau du silence descend rarement en dessous de 30 dB, hormis en chambre sourde.
 
 
Les courbes qui suivent sont celles de FLETCHER et MUNSON, elles donnent la sensibilité moyenne de l'oreille en fonction de la fréquence. Ces courbent montre que l'oreille n'est linéaire ni en fréquence, ni en sensibilité, en gros que sa bande passante varie avec le niveau sonore. Elles donnent les premieres lois de la psychoacoustique avec ce que l'on a appelé les courbes isosoniques. Pour plus d'informations, commencez par aller voir sur l'encyclopédie gratuite wikipedia l'article sur la psychoacoustique.
 
 

 
La courbe de réponse de notre oreille dans les aigus part en chute libre à partir de 35 ans (-5dB à 10Khz).
Elle chute jusqu'à -40 dB à 10 kHz à 65 ans. Voilà pourquoi pépé et mémé sont dures de la feuille.
(Voir la courbe à droite des courbes isosoniques)

POUR GARDER CES OREILLES INTACTES :
Voici les statistiques des bio acousticiens de l'OSHA (US), elles indiquent le niveaux sonores à de pas dépasser selon le temps d'exposition, pour éviter des pertes passagères ou irréversible.
 
      80 dBA SPL pendant 8 heures
      90 dBA SPL pendant 4 heures
      100 dBA SPL pendant 2 heures
      105 dBA SPL pendant 1 heure
      110 dBA SPL pendant 30 minutes
      120 dBA SPL pendant moins de 7 minutes
      130 dBA SPL pendant moins de 2 minutes
 
L'échelle des niveaux sonores :
 
dBA SPL Source sonore
140 Avion, quadriréacteur
130 seuil de la douleur et de déficience auditive
120 Niveau crête en concert de rock
110 Forte, orchestre symphonique
100 Usine bruyante, niveau moyen
90 Autoroute, niveau moyen
80 Rue animée, niveau moyen
70 Grand magasin, niveau moyen
60 Parole à un mètre
50 Voiture, niveau moyen à l'intérieur
40 Bureau, niveau moyen
30 Studio d'enregistrement, niveau moyen
  0 Seuil d'audibilité à 1000 Hz. Référence des décibels (dB)
 
 
Quatre propriété physique de notre corps aident notre cerveau à analyser la provenance des sons qui nous entourent horizontalement (X) et verticalement (Y) :
  
 
  1. La forme du pavillon de l'oreille transforme la courbe de réponse en fréquence selon sa provenance verticale (un equaliser peut donner cette illusion).
  2. Les épaules joueraient aussi un rôle dans la perception verticale, grâce aux réflexions qui leurs sont dues.
  3. L'écartement des oreilles, d'environ 15 à 20 Cm, des deux cotés de la tête. Notre tête étant presque circulaire, le trajet du son d'une oreille à l'autre est en fait d'environ 21 Cm Le cerveau analyse le décalage temporel entre l'oreille gauche et l'oreille droite, due à la faible vitesse du son (340 m/s) 21,5 Cm correspond à approximativement 630 microsecondes. C'est l'information la plus precise que notre cerveau interprete.
  4. La différence de niveau sonore est aussi prise en compte par le cerveau, c'est ce qui permet de discerner l'origine des instruments dans les enregistrement simplement panoramiqués gauche ou droite, et ne comprenant aucun délai dans le temps entre ces deux cannaux. Cette information n'est pas précise, mais aide à la localisation.
 
 
Si vous avez lu la partie qui précède, vous aurez retenu que nous allons pouvoir jouer sur :
 
mais aussi :
 
Du matériel existe pour simuler un espace virtuel, mais aussi des logiciels tels Cubase SX ou Logic Audio, et des plug-ins VST et Direct-X, qui propose de déplacer la source sonore à la souris ou au joystick, de jouer sur la balance des 5 canaux simulés (avant : gauche milieu et droit, arrière gauche et droit), écoutable sur un système 5.1 ou un simple système surround 3 canaux (avant droit et gauche, arrière).
Pour utiliser le canal arrière sur les systèmes surround existants, ou créer une sorte de son arriere écouté en stéréo, il faut utiliser la différence de phase entre les 2 canaux gauche et droite du support audio, c'est à dire le décalage temporel, ou l'inversion de phase pure et simple. Quand un haut parleur avance, l'autre recule.
 
- le RSS de Roland, une boite magique qui spatialise le son
 
 
En bidouillant :
 
C'est à essayer, pas forcément à utiliser : essayez de le passer en mono : il faut que ce soit voulu pour que cela sonne comme ša ! (effet de phasing, fixe). En générale, on l'utilise en complément de la différence d'amplitude, ce qui permet egalement de minimiser l'effet de phasing.
 
 
Le potentiomètre "panoramique" de votre console de mixage n'est pas à proprement parler "spatiale". Il se contente de modifier le niveau sonore d'une voie à l'autre, il donne une position imprécise et peu réaliste, mais qui peut être impressionnante (Ecoutez les Beatles!).
 

les acousmodules sont des plugins VST gratuits qui permettent une spatialisation 5.1 voir plus...
C'est gratuit, et à découvrir !